Blog page
Partagez

Plusieurs de nos clients, et probablement plusieurs d’entre vous se demandez si les REER sont profitables au sens large. Premièrement, un REER sert à diminuer votre revenu imposable du même montant que votre cotisation. Par exemple, si vous gagnez $50000/an et que vous cotiser $5000 à votre REER, le calcul de votre impôt se fera sur $45000 de revenu imposable soit une économie d’environ $1813 d’impôt (36.3% de votre cotisation). Par contre si vous gagnez $25000/an pour le même montant de cotisation, votre économie sera de $1426 (28.5% de votre cotisation).

Qu’en est-il sur le long terme soit au moment de votre retraite?

Reprenons l’exemple du revenu de $50000, si le client cotise pendant 35 ans à son REER à raison de $5000/an, son économie d’impôt totale sur cette période sera de $63455 ($1813×35 ans). Son REER à un taux de rendement de 5% vaudra $474000 à sa retraite. Dans notre exemple supposons que le client recevra $7200 de rente du Québec RRQ et $7040 de Sécurité de la vieillesse (SV). Si le client veut maintenir un revenu équivalent à 70% de son revenu actuel, il devra décaisser $20760/an pour atteindra $35000.

Le client aura donc une facture d’impôt totale de $6144/an. Si le client s’imposait sur les revenu de RRQ et SV seulement, la facture serait de $326 seulement mais passer d’un revenu de $50000 à $14240 à la retraite, ce n’est pas très facile. Dans notre exemple, le retrait que constitue le REER coûte donc $5818/an de 65 ans jusqu’au décès. Après 15 ans, l’impôt payée totale est de $87270, soit déjà plus que les $63455 économisé pendant les 35 ans de cotisation. En fait au bout de 10.9 ans l’économie d’impôt sur 35 ans et le montant payé sur les retraits est équivalent.

Pourquoi me direz-vous?

Au sens large, c’est que votre économie est uniquement sur les cotisations mais que votre imposition se fera sur le montant total au rythme de vos retraits, comme dans notre exemple une économie sur $5000 de cotisation mais une imposition sur $20760 de retrait.

Plusieurs autres points sont en prendre en considération comme le fait d’avoir ou non un fond de pension, l’inflation, le niveau de revenu, les programmes gouvernementaux à la retraite, l’impact possible sur le supplément de revenu garanti et plus encore.

La retraite se planifie longtemps à l’avance et, par exemple, le CELI peut très bien convenir à votre retraite. Consultez nous pour en savoir davantage.